Español      Français      English 

EVALTEC, Gestion de la Recherche et le Développement Technologique

Gestion de projets - Commercialisation de technologies - Internationalisation

 

La Veille Technologique

 

La Veille Technologique consiste en réaliser de façon systématique la capture, l'analyse, la diffusion et l’exploitation des informations techniques outils pour la survivance y la croissance de l’entreprise. En occasions elle se mélange ou confonde avec l’intelligence économique ou avec l’intelligence compétitive, étant en tout cas une partie fondamentale de tout les deux. La Veille Technologique doit alerter sur toute innovation scientifique ou technique susceptible de créer opportunités ou menaces pour la organisation.

 

Il y a quatre domaines fondamentaux dans le concept général de Veille:

1 -   La Veille Technologique: relative à les Technologies disponibles et à celles qui sont émergentes.

2 -   La Veille Compétitive: ciblée aux compétiteurs actuels et potentiels.

3 -   La Veille Commerciale: basée sur les clients, marchés et fournisseurs.

4 -   La Veille Environnemental: social, politique, légale et réglementation, nature, etc.

 

La Veille technologique est clé pour la gestion de l’innovation et plus concrètement pour la recherche et le développement technologique. Les informations sur les technologies et les produits dans lesquelles il y a un procès de recherche, moyennant l’examen de publications et brevettes, la dynamique des technologies, la parution de technologies émergentes, les lignes de recherche et trajectoires technologiques des principales entreprises que sont concurrents dans un domaine, les centres de recherche, équipes et personnes leader dans la génération de nouvelles technologies sont de vitale importance pour telle gestion, et plus encore pour une planification et un suivi efficient de la recherche.

 

Les bénéfices de la Veille Technologique peuvent être imaginés facilement et nous nous limiterons à observer que ils peuvent supposer dans plusieurs cas, simplement, la survivance de l’entreprise.

 

La Veille Technologique traditionnelle

 

Depuis toujours il y a eu des activités de Veille Technologique. Parmi celles qui peuvent être mentionnées, lesquelles sont valides et doivent être pratiqués avec d’autres plus récents, nous pouvons inclure magazines spécialisées, les foires commerciales, les produits des concurrentes, les contacts personnels, etc.

 

La Veille Technologique avancée

 

Il y a, sans doute, façons plus efficients de pratiquer la Veille Technologique qui comprend l’accès à bases de donnés de brevettes, d’articles scientifiques et Internet.

 

Il est estimé qui 80% du connaissance scientifique est contenu dans les bases de donnés de brevettes et articles scientifiques. Aujourd’hui, l’accès à ces bases de donnés est relativement facile à travers d’Internet et avec chercheurs sophistiqués de dernière génération les possibilités réels de gestion de cet connaissance sont considérables.

 

Néanmoins, ces activités de Veille Technologique sont complexes dans la mesure du réquisit de la participation d’experts dans les matières analysées, une sélection exhaustive et adéquat des bases de donnés disponibles, ainsi que habilités dans sa gestion. Est nécessaire une expérience considérable pour réaliser cherches satisfaisantes et l’interprétation et l’analyse des résultats obtenus sont aussi clés pour le succès dans le procès. Le coût est aussi un autre élément et quelques de ces bases de donnés ne sont pas d’accès gratuit. Par exemple, les bases de donnés d’études de marché sont particulièrement chères.

 

Les outils sciencemétriques

 

Les bases de donnés sont structurées de manière que elles permettent un accès systématique à l’information. Par exemple, les documents des brevettes sont structurés en champs tels comme titre, auteurs, entreprise dans laquelle le brevet à été développé, le pays, descripteurs et mots clé pour le thesaurus de la base de donnés, le code de classement, le sommaire, etc. Le même a lieu avec les articles scientifiques, son information est structurée de façon similaire dans les bases de donnés. Ce permet de travailler de façon assez efficiente avec ordinateurs en appliquant outils sciencemétriques et les résultats sont relevants.

 

Les principaux outils sciencemétriques ce sont le recompte et la co-occurrence.

 

Le recompte

 

Il s’agit simplement de compter et analyser la fréquence de parution de certains termes. Ces termes peuvent être l’auteur, co-auteurs, le nombre de publications, le nombre de brevettes, les entreprises qui font brevettes, ou le nombre de brevettes selon le classement international. Un analyse au détail de la fréquence de parution des termes peut nous donner une image assez claire du thème ou la technologie que nous étions considérant.

 

Ce nous permet, par exemple, de connaître la quantité des articles scientifiques publiés au longue du temps avec ce qui nous obtiendrons déjà une indication du développement d’une technologie déterminée.

 

Nombre des Articles Scientifiques publiés

 

 

Il est intéressant d’analyser quelles sont les magazines ou publications éditant les plus des articles sur un topique déterminé, ou les institutions qui plus d’articles ont publié considérant sa majeure relevance en fonction de l a fréquence. Nous pouvons aussi déterminer qui sont les auteurs et où ces avances scientifiques se sont produit, même en groups par pays, par exemple.

 

Publication des Articles Scientifiques par pays

Un des aspects les plus importants ce qui nous pouvons pas seulement décrire avec clarté le passé et la situation actuelle, sinon que nous pouvons aussi prévoir l’évolution dans l’avenir de certaines technologies et son cycle de vie. Si nous comparons les articles publiés au longue du temps avec la parution de brevettes nous pouvons déterminer quand les technologies sont introduites, matures, et même déterminer celles qui peuvent être proches à la fin ou déjà dans sa phase de déclive. Ça nous permet, en définitive, décrire avec anticipation dans quelques cas le cycle de vie des technologies.

 

Corrélation Articles - Brevettes

 

De même façon nous pouvons analyser les termes qui sont présents ou disparaîtrent au long du temps. C’est ce qui nous appelons comme signales débiles qui peuvent, peut être, nous indiquer ce qui va a arriver avec les technologies, ou nouvelles applications relatives aux termes.

 

Toute cette information nous permet aussi d’élaborer un profil technologique d’entreprise dans lequel nous incluions les brevettes ou groupes de brevettes qui vont déterminer les domaines stratégiques de l’entreprise, ses principaux chercheurs et collaborateurs, collaboration avec autres entreprises, etc.

 

Une question intéressant est la comparaison de profiles technologiques d’entreprises concurrents de façon graphique. Par exemple, moyennant les domaines ou elles ont des brevettes, déterminent ses niches de spécialisation.

 

Comparaison de profiles technologiques d’entreprises

 

Toutes ces informations sont obtenues simplement du recompte de termes, l’analyse de sa fréquence et la comparaison de résultats obtenues.

 

La co-occurrence

 

La co-occurrence (co-word) de mots ou termes c’est la détermination de si deux ou plus de els apparent joints dans une texte et son degré de proximité. Par exemple, si le termes opto et électronique sont très proches dans nombreux documents ça peut suggérer une nouvelle technologie, l’opto-électronique. Un autre exemple, la combinaison de deux éléments chimiques, le chlore et le baryum qui vont apparent joints fréquentement dans le texte, peuvent déterminer une nouvelle technologie basée dans l'utilisation conjoint de tout les deux.

 

Ce nous permet aussi d’établir relations entre entreprises et technologies ou applications, en représentant ces relations graphiquement sur la forme de plans technologiques. Dans ces plans nous pouvons montrer niches de technologies ou marchés, comme par exemple, les bio-matériaux en relation aux entreprises qui les produisent ou utilisent.

 

Plan technologique de bio-matériaux et entreprises

 

Autre type de relations entre les termes analysés nous permet, par exemple, déterminer clusters et axes de collaboration lesquels difficilement peuvent être déduits de l’analyse des milliers de documents sans appliquer ces outils sciencemétriques. Simplement la co-occurrence est analysée entre entreprises, topiques scientifiques ou technologies, et elle est représentée graphiquement.

 

Plan technologique avec clusters et axes de collaboration

 

 

L’utilité et importance des résultats d’appliquer des méthodologies de Veille Technologique elles sont hors de toute doute, si bien l’analyse de l’information et son interprétation doit se réaliser avec la participation d’experts et l’information doit être soigneusement contrastée. La vision délivrée est très relevante pour la prise de décisions et aide dans plusieurs cas à clarifier le contexte ou scénario ces décisions.

 

L’avenir de la Veille Technologique avancée

 

Jusqu’au maintenant nous avons basé notre analyse en sources d’information structurés, fondamentalement bases de donnés de brevettes et articles scientifiques. Néanmoins, il y a plusieurs d’autres sources d’information, surtout en Internet par son accès facile, mais qu’elles ont d’inconvénients graves par la difficulté pour processer l’information qui contient. La plus part de l’information se trouve en format texte, mais elle n’est pas structuré. C’est ce qui nous appelons texte libre, comme par exemple, les nouvelles de presse, livres, lettres, memoranda, etc.

 

En plus de la minierie de donnés (data mining), les avances dans la minieríe de textes (text mining) nous permettent déjà structurer l’information de format libre pour la pouvoir processer correctement. Ces nouveaux développements basés dans l’analyse sémantique et grammaticale avec les taxonomies lesquelles permettent structurer les acceptions des termes, même dans plusieurs langues différentes, ça signifie une croissance significative dans les possibilités de gestion de l’information. Surtout il y a une incidence dans le nombre de sources, sa actualité et pertinence, et dans la gestion de la connaissance en général, ce qui avec la Veille Technologique conforme une partie substantielle de l’Intelligence Economique.

 

 

Source: Présentation du Professeur Dr Pere Escorsa ©2002 - IALE Tecnología.      *   twitter @ialeT

 

 

EVALTEC, Gestión de Investigación y Desarrollo Tecnológico, S.L. - C.I.F.: B-83399204 - ©2002-2021

Inscrita en el Registro Mercantil de Madrid, Tomo 18.001, Folio 56, Sección 8, Hoja M-311087